La réforme du lycée professionnel

  • janvier 19, 2023
  • Autres
  • 26 Views

 

Choisir une formation, un métier, reste l’une des étapes les plus difficiles dans la vie d’un adolescent.

Leur faire découvrir le monde du travail étant jeune est essentiel pour leur permettre de construire leur futur.

C’est pour cette raison que désormais dès la classe de cinquième, les collégiens bénéficieront de journée ou de demi-journée intitulé « Avenir professionnel » pour les informer sur le monde du travail avec des échanges entre les entreprises et les élèves. 

En ayant pour but de les renseigner sur les métiers, leurs besoins, et les différentes opportunités. L’objectif est simple, que l’orientation en lycée professionnel lors de leur fin d’année de troisième soit davantage choisie : « en troisième, un collégien sur trois s’oriente dans la voie professionnelle, mais c’est trop souvent sans l’avoir voulu », estime Emmanuel Macron.

Les besoins du monde du travail

De nombreuses formations ne sont plus alignées sur les besoins des entreprises et offrent peu d’opportunités. Plusieurs parcours scolaires manquent de cours. Il s’agit des métiers de la rénovation thermique, des métiers de la mobilité, des métiers de l’hydrogène et ceux de la chaudronnerie. 

Plus de stage : plus de compétences et de découvertes

Dès 2023, les périodes de stage en entreprise vont doubler, en milieu professionnel les durées de stage pourront aller jusqu’à 44 semaines en bac professionnel, à plus de 25 semaines en CAP. 

Plus de stages vont permettre aux élèves de la voie professionnelle de s’insérer plus facilement dans le monde du travail. Le taux d’insertion à la suite de l’obtention du diplôme reste bien trop faible, avec deux ans après l’obtention de celui-ci, seulement 41 % des titulaires d’un CAP trouvent un emploi et 53 % pour un bac professionnel. Les conséquences notamment à une période de stage trop courte, pas assez suivie, avec un manque de traçabilité sur les compétences développées par l’élève ; des éléments qui deviennent désormais essentiels pour l’employabilité, d’autant plus que la demande sur le marché des métiers manuels et techniques s’accroît.

 Le choix Sheldon skills

Que ce soit un stage de découverte ou une formation en apprentissage, ces périodes en entreprise ont pour but de faire découvrir le monde du travail, de mettre en pratique ses connaissances et d’acquérir des expériences professionnelles. C’est également un enjeu de recrutement pour un premier emploi.

Avec Sheldon, les étudiants bénéficient d’un suivi personnalisé en stage pour préparer leur employabilité : Leurs compétences et leurs missions sont évaluées et valorisées avec leur cursus pédagogique.

De plus, la période en entreprise est sécurisée grâce à la signature électronique et l’archivage des conventions et des contrats CERFA.

La digitalisation des processus permet d’économiser 80% de temps par procédure et de centraliser et d’automatiser la gestion et le suivi. 

La réforme de l’enseignement professionnel commencera à entrer en vigueur que progressivement durant l’année 2023.

 

Reforme des lycées professionnels

Solverwp- WordPress Theme and Plugin